bandeau-4

Actualités

Toutes
nos actualités

Professionnels de l’immobilier,
Le monde bouge, Izim s’adapte en fonction de l’actualité et de vos demandes,
Vos besoins sont multiples, Izim développe des outils pour vous accompagner

Retour à tous les articles
nouveau-dpe
mardi 13 juillet 2021

Tout savoir : Nouveau Diagnostic de Performance Energétique

Vous êtes un professionnel de l’immobilier ? IZIM vous aidera à comprendre et à utiliser le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) dans vos estimations immobilières.

L’aviez-vous remarqué, le code couleur des étiquettes énergétiques passent du vert au jaune puis au rouge, comme pour symboliser l’impact sur la terre d’utiliser tel ou tel appareil. Du vert des territoires encore préservée au jaune désertique puis au rouge braise des forêts australiennes.

La culture comme l’impact de ces étiquettes rentrent dans les mœurs, ainsi par exemple pour les réfrigérateurs en quelques ans, ceux commercialisés en classe A sont passés de 30 à 70% et pour les distinguer sont apparus des A+ à A+++. Depuis le 1er Mars, les A+ seront reclassés en rouge (G), les A+++ vert pale (C), les nouvelles classes B ne verront que quelques élus et les nouvelles classes A n’existent pas encore ! C’est une incitation pour les constructeurs à s’améliorer.

Tous les appareils sont, ou vont, ainsi être re-calibrés, également avec des critères élargis tel que la consommation en eau, la pollution sonore etc…

Les bâtiments représentent 44% de la consommation énergétique de la maison France, devant le transport à 31%. Un habitat et des lieux de travail vertueux sont donc un combat prioritaire à mener sur 2 fronts.

 

Les constructions neuves :

les Réglementations Thermiques (RT) successives ont imposées des bâtiments mieux isolés, classe C en 2005, classe B ou A en 2012, celle de 2020 (repoussée pour crise de Covid) va exiger du A ou de la maison passive mais les nouveaux gains vont surtout se faire ressentir par l’exigence de construction dite « décarbonée ». Cette notion intègre la notion de cycle court (on utilise les matériaux locaux), de l’utilisation de matériaux dont la production est économe en énergie, ressources ou pollution, transport, mise en œuvre etc…

 

Nos logements :

Les étiquettes énergétiques seront modifiées à partir du 1er juillet et les anciens certificats Diagnostic de Performance Energétique initialement (D.P.E) valables 10 ans seront interdits d’utilisation dans 2 ans. La nouvelle classification combine consommation énergétique et émission de Gaz à Effet de Serre (G.E.S) pour modifier les comportements.

Les consommateurs sensibles au coût énergétique se focalisent sur la consommation et sa classification et n’accordent quasi aucune importance à l’étiquette de classification au G.E.S qui arbore un dégradé de violet non significatif et ne renvoyant à aucun code.

Exemple d’étiquetage en Mai 2021 pour un logement moyen présentant une consommation de 216 kw/m²/an et des GES à hauteur de 52 kg CO² / m² / an.

Pourtant les G.E.S sont responsables du dérèglement climatique ! Pour nous sensibiliser, le nouveau diagnostic de performance énergétique présente une classification de A à G intégrant un mix à double seuil, la production de G.E.S pouvant faire gagner ou perdre jusqu’à 2 classes énergétique.

De ce fait l’affichage présente 2 valeurs sur la même étiquette. Comme pour marteler le message, la classification G.E.S seule perdure, et se renomme désormais étiquette « CLIMAT ».

Exemple du nouvel étiquetage à partir de juillet 2021 avec les mêmes valeurs que précédemment : Le bien perd une classe.

 

Les logements chauffés en énergie primaire (fioul, gaz) sont fortement émetteur de GES (en comparaison avec l’électricité produite par les centrales nucléaire), mais bien isolés ils affichaient un DPE attractif en coût énergétique ; désormais avec ce nouveau DPE ils perdront 1 ou 2 classes.

A l’inverse la production électrique française étant majoritairement nucléaire donc sans GES, si votre habitat est chauffé électriquement, pas de dé-classification.

Autre bienfait de la réforme, fini les aberrations des DPE basés sur présentation des factures d’énergie, seule la méthode conventionnelle avec son moteur de calcul basé sur les caractéristiques du bien est retenue. Une seule méthode, pour des résultats plus homogènes et plus comparables, que le précédent propriétaire ait chauffé son logement à outrance ou pas du tout.

Avec IZIM vous trouverez directement la valeur du dernier DPE réalisé sur le logement s’il s’agit d’une maison, ou la classe énergétique moyenne de la résidence pour les logements en copropriété.

Si le DPE est antérieur au 1er juillet 2021, donc à la réforme, IZIM ne vous présentera que les résultats obtenus par la méthode conventionnelle, les DPE obtenus sur présentation de factures étant beaucoup trop aléatoires et non représentatifs pour comparer entre eux des biens. Une simulation permet de visualiser la classe potentielle du logement dans le cadre du nouvel affichage ; Cette valeur est donnée à titre indicatif et ne garantie pas le résultat qui sera obtenu par le prochain diagnostic, la méthode et le logiciel d’évaluation européen évoluant également pour se rapprocher toujours plus de la réalité.

Une meilleure compréhension de l’affichage va nécessairement amplifier l’écart de prix que l’on observe déjà sur les biens en fonction de leur classification, les acquéreurs mieux sensibilisés et avisés vont sanctionner de plus en plus durement les logements « pollueurs ». Entre les plus énergivores et les bons élèves, l’écart varie selon les régions mais il atteint déjà jusqu’à 30%. Le DPE n’est donc plus un critère secondaire mais bel et bien facteur constitutif du prix, et à ce titre il était temps qu’un outil d’aide à l’estimation le prenne en considération. Nous sommes particulièrement fiers d’être innovant dans ce domaine, et de participer ainsi à la sensibilisation des propriétaires, actuels et à venir, sur ces critères environnementaux.

Le professionnel de l’immobilier peut ainsi valoriser son rôle de conseil auprès des particuliers et apporter sa contribution à la lutte contre le réchauffement climatique, précisément pour les logements énergivores. Pour les mettre en valeur il peut ainsi présenter les démarches à mener et les aides disponibles aussi bien auprès des vendeurs que des acquéreurs.

Pour vous aidez sur le sujet : http://izim-2021.s247052.zephyr17.atester.fr/actualites/37-logements-energivores-opportunite-immobiliere.html

IZIM vous alerte également sur les futures interdictions de louer les « passoires énergétiques », un message vous apparait sur les biens concernés de façon à prendre en considération ce point avec votre vendeur.